Interview Ground Soap : Cueillir le savon à même le sol

Interview Ground Soap : Cueillir le savon à même le sol

 


Ground Soap
(littéralement « savon du sol ») est une entreprise Canadienne qui s’engage à nous aider à choisir des produits sains pour notre peau. Fondée il y a 5 ans par Angela Youngs et Glenn Forrester, Ground Soap a immédiatement prôné le naturel, le biologique et le soin adapté à chaque problématique : fabrication de savons très hydratants et sans effets irritants, utilisation d’ingrédients purs et naturels issus « du sol », de la terre.

« Avoir du fun »

S’ensuivirent une liste de noms particulièrement amusants : s’amuser, au Canada, c’est « avoir du fun ». Le fun, Ground Soap l’a dans ses gènes : Plain Jane, Lemme Be Your Honey, Aum, Medicine Man … Autant de noms parlants et drôles. L’humour anglo-saxon n’a pas terminé d’égayer notre quotidien !
Est venue ensuite l’idée d’un emballage non-polluant et réutilisable : de petits carrés de batik colorés que l’on recycle en déco, en jouets, en serviettes …

Une lutte pacifiste en proposant d’autres options

La posture choisie n’était pas d’entrer en guerre contre la très puissante industrie chimique de la cosmétique. Ground Soap voulait juste proposer une alternative saine et simple à tout cela.
Actuellement les clients sont les meilleurs défenseurs et inspirateurs de Ground Soap et cela est parti pour durer. Nous sommes heureux d’en faire partie et de partager cette dynamique avec vous.

En quelques mots, nous adorons Ground Soap

  • pour ses beaux et bons savons, respectueux des consommateurs et de l’environnement qui nous touchent droit au corps
  • pour sa « canadian touch », tendre, bienveillante et simple qui nous touche aussi, droit au cœur.

Interview d’Angela Youngs co-fondatrice de Ground Soap

1- Qui êtes-vous, en tant que personne et en tant que Ground Soap ?
J’ai grandi en aimant vivre dehors. Je suis attirée par le spirituel et j’aime les belles choses. Je pense que nos savons sont nés de ces passions et j’espère que les gens y sont sensibles lorsqu’ils utilisent nos produits. Je suis vraiment fière du savon que nous fabriquons car il est pur, très hydratant et beau. Nous voulons que le moment de l’utiliser soit un vrai moment de bien-être et que les personnes trouvent dans celui-ci ce qu’ils cherchent en achetant Ground Soap.

2-Pourquoi le mot « ground » est-il essentiel dans le nom de votre société et de votre marque ?
Notre savon est fabriqué exclusivement à partir d’ingrédients de la terre, qui poussent dans le sol (« ground » en anglais). J’ai donc pensé qu’il était essentiel d’informer les gens de cette particularité en le précisant dans le nom. Et nous prenons soin de n’utiliser que des ingrédients végétaux. Je pense donc que c’est un excellent terme pour nous définir.

3- Pourquoi avoir créé Ground Soap ? Quelle place le marché offre-t-il à vos savons dans ce vaste univers flou qu’est la cosmétique naturelle et biologique ?
Pour être honnête, je voulais juste créer un beau produit en utilisant des ingrédients que j’aime et ne me suis pas posé la question du marché. J’y ai travaillé un peu à l’aveugle. Je me suis mise à créer le meilleur savon possible en partant du principe que quelqu’un aurait envie de l’essayer.
J’ai beaucoup appris depuis au sujet de la désinformation qui entoure l’industrie de la cosmétique et j’espère que les gens utilisent leur bon sens pour trouver de bonnes orientations au niveau mondial. La plupart d’entre nous nous accordons à penser que ce que nous mangeons, respirons et appliquons sur notre peau doit être exempt d’ingrédients nocifs. Je ne sais pas exactement comment faire en sorte que ce soit une réalité, mais je sais que Ground Soap ne correspond de toute façon pas à cette problématique puisqu’il est exempt de tout ingrédient toxique.

4- Racontez-nous la fabrication d’un savon Ground Soap.
Nous utilisons la méthode de saponification à froid du savon : températures les plus basses possibles pour mélanger les ingrédients et les saponifier afin de préserver leurs enzymes naturelles.
Les huiles végétales sont bénéfiques pour la peau : nous les faisons fondre avec des beurres végétaux et les mélangeons avec de la soude dans des proportions très précises et maîtrisées. La réaction chimique qui s’ensuit permet de transformer la plus grande partie de l’huile en savon et laisse la quantité précisément nécessaire d’agents hydratants. Au fur et à mesure que la réaction progresse, le mélange épaissit : c’est le moment d’intégrer des ingrédients secs et des huiles essentielles pour compléter la recette. Le mélange est ensuite versé dans de petits moules pour refroidir et durcir durant 12 heures. Le lendemain, les barres de savons sont taillées puis coupées (chaque moule contient 36 savons). Des machines le font chauffer et mélangent les huiles, d’autres coupent les barres démoulées mais elles fonctionnent mécaniquement et le reste du processus est réalisé manuellement.

Boldly Humble, le magnifique !

5- Dites-nous en davantage sur vos fournisseurs de matières premières dans le monde et la manière dont vous travaillez avec eux …
Comme nous avons grandi, nous sommes en mesure de construire de bonnes relations avec de bons fournisseurs au niveau mondial. Nous achetons rarement directement auprès des producteurs parce que ce type de commerce n’est pas toujours pratiqué avec transparence. Nous traitons donc avec des importateurs de confiance. Une exception toutefois : notre tissu de batik, emballage de nos savons, vient directement d’Indonésie où il est fabriqué uniquement pour Ground Soap, à Java. Je les ai choisis lors d’un voyage, j’ai rencontré les ouvriers et je connais bien cette entreprise. J’espère qu’à l’avenir, d’autres partenariats de cette qualité se mettront en place avec des producteurs et fournisseurs.

Body Breath, si rafraichissant dans son batik bleu-vert

6- Qui crée vos formulations et de quelle manière ?
J’ai créé les recettes originales que j’ai affinées au fil des ans. J’aime les huiles essentielles et les avais utilisées pour créer des parfums il y a longtemps. Je savais donc quelles fragrances je souhaitais donner aux savons. Ensuite, l’essentiel était de concevoir une bonne base nettoyante, à la fois efficace mais douce et bien hydratante. Il me fallait utiliser les beurres et huiles végétaux les plus purs et complets : cacao, karité, beurre de mangue, noix de coco, olive …
Ensuite, il fallait s’assurer que les textures et couleurs étaient bien adaptées selon les savons : un problème de peau, une envie, un savon unique pour le traiter, bien identifiable. Certaines formulations concernent les personnes atteintes de problèmes cutanés sérieux comme Medicine Man ou Plain Jane, qui ont nécessité un vrai travail de fond. D’autres variétés offrent une expérience de plaisir dans la douche. Mon fil conducteur reste le même en tous les cas : les meilleurs ingrédients naturels et exclusivement végétaux*. 92% de ces ingrédients sont issus de l’agriculture biologique.
(*) à part le miel

7- Angela, quelle est votre conception de la beauté et du bien-être ?
Les gens me captivent dès qu’ils rient ou sourient. Pour moi, la beauté commence à l’intérieur, là où être heureux se manifeste. Si nous prenons soin de nous-mêmes, mangeons des aliments sains, apprécions notre entourage et nous relions à la nature et à sa beauté, nous pouvons être vraiment heureux la plupart du temps. Vivre ainsi est le moyen de montrer notre vraie beauté.
J’aime aussi mes rituels quotidiens de beauté : l’odeurs des produits que je choisis et cette fragrance laissée sur ma peau et mes cheveux. Je suppose que cette sensation rend belle. Je sais que je vieillis et que quelques rides commencent à apparaître, mais elles représentent la vie que j’ai vécue jusqu’ici et je suis fière de cela. Accepter qui je suis me fait me sentir confiante. Et la confiance rend plus beau, plus belle.

8- Qui sont les « groundsoapers », vos clients les plus représentatifs ?
Nos clients se soucient de leur santé et de leur peau. Ils sont informés des dangers de l’utilisation de savons et de gels qui contiennent des ingrédients issus de la pétrochimie comme les détergents synthétiques, les parfums, les colorants et les conservateurs. Ils savent reconnaître ce qui est bon pour eux et la planète. Et la plupart d’entre eux sont capables d’aller « au bout du monde » pour trouver cela !

Merci à Angela d’avoir répondu à notre interview, nous lui souhaitons une très belle année 2017 avec toujours plus de succès pour Ground Soap !
Un concours sera en ligne dès demain, en attendant n’hésitez pas à lire sur notre blog le récit du voyage de Mélanie, fondatrice d’Univeda, à Cornwall, à la rencontre de l’équipe de Ground Soap.

Cécile

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *