Cosmétiques naturels & responsables

creme-de-nuit-revitalisante-a-l-avocat-60ml

Les semblables soignent les semblables*

(*)Similia Similibus Curatur

Avez-vous remarqué certaines ressemblances entre le monde végétal et le corps humain ? Par exemple, la digitaline, grappe de fleurs en forme de coeur qui soigne les troubles cardiaques ; la prêle et sa forme de colonne vertébrale, très reminéralisante pour l’ossature ; une tranche de champignon similaire à une oreille humaine et qui solidifie les minuscules os de la fonction auditive ; la branche de céleri, sorte de tibia qui renforce la solidité des os ; le mini-jumeau du rein, le haricot rouge qui booste les fonctions rénales … Les exemples sont nombreux.
Ce phénomène, observé depuis des siècles partout dans le monde par les herboristes, botanistes, guérisseurs et médecins, est devenu un principe empirique appelé la théorie des signatures. Aspect, odeur, comportement dans la nature, autant de similitudes avec nos organes et notre physiologie, neurologie et adaptation.
Ainsi, les plantes dont les feuilles ont l’aspect de la peau (pores, duvet, rides …) sont utiles dans les traitements cutanés (le millepertuis est l’illustration parfaite de cette théorie, avec ses pores et son toucher proche de la peau humaine).
Il y aurait donc une analogie entre la plante et la maladie ou la partie du corps qu’elle doit soigner.
On sait d’ailleurs que les animaux se soignent eux-mêmes avec des plantes dont ils connaissent d’instinct les bienfaits. Pourquoi pas nous ?

LES POUVOIRS MULTIPLES DU MONDE VEGETAL

Observons 3 exemples simples.

L’avocat (persea americana)
Riche en acide folique, en minéraux et en vitamines, il est fortement conseillé d’en consommer régulièrement durant la grossesse pour le développement du cerveau et de l’ossature du foetus. Equilibrant hormonal, il prévient le cancer du col de l’utérus. Last but not least, 9 mois sont nécessaires au développement du fruit de l’avocatier depuis la fleur jusqu’à la cueillette. Foetus et avocat ne se ressemblent-ils pas?

Halved Avocado fruit isolated on white with clipping path

bbb

La noix (juglans regia)
Anti-oxydant interne et anti-inflammatoire, il protège notre organe le plus complexe du stress oxydatif : le cerveau. Bourré d’acides gras poly-insaturés, de vitamine E, de folates, de polyphénols, anti-inflammatoire … cette source d’omégas 3 de type EPA et DHA rend la mémoire endurante et les capacités cognitives plus efficaces.
Qui n’a jamais imaginé manger un cerveau et croquant dans un cerneau ? (Tiens, cerveau / cerneau, c’est amusant …)

img_8972

La carote (daucus carota)
Elle ne rendra jamais aimable mais sa richesse en béta-carotènes et en vitamine A font d’elle un précieux allié de la vision en termes d’adaptation de l’oeil à l’obscurité et de précision visuelle.
Regardez bien les détails d’une tranche de carotte : filaments, trous microscopiques, irrégularités comme dans l’iris d’un oeil.

carotte-g

oeil

ATTENTION : POINT D’AMATEURISME

Heureusement, il ne s’agit pas d’associer mécaniquement une plante à un organe . Chaque végétal possède de nombreux pouvoirs, au-delà de sa ressemblance avec une partie de notre organisme. Et l’organe qui bénéficie finalement de cette globalité est la peau.
Revenons à nos 3 aliments simples :

Avocat
Ses acides gras insaturés dosés à environ 30% et sa richesse en minéraux font de lui un puissant combattant du processus de vieillissement cutané. Il facilite l’expulsion des toxines (donc, des radicaux libres), entretient la régénération et l’élasticité cellulaire. Manger de l’avocat régulièrement est excellent pour notre cerveau, notre appareil reproducteur féminin, nos cheveux et notre peau.

Noix
Elle aussi présente une concentration riche en acides gras essentiels et en anti-oxydants. Fraîche ou sèche, la noix est à consommer régulièrement pour maintenir l’élasticité de la peau.

Carotte
Aliment bonne mine reconnu, elle est aussi un super régénérant cellulaire, riche en anti-oxydants puissants et protège ainsi la peau du vieillissement.

MAIS RESTONS HUMBLES

Bien sûr, il ne s’agit pas de se référer à un tableau fixe de correspondances organes/plantes. Mais force est de constater que la médecine moderne commence à reconnaître ces liens. Nous nous sommes toutefois beaucoup trop éloignés de la Nature pour être capables aujourd’hui de les reconnaître sans tomber dans l’imposture ou la superficialité.
Il nous faut renouer davantage et intelligemment avec le fonctionnement de la Nature et cela prendra encore du temps.
Pour le moment,
– reconnaître que ce principe existe et s’en émerveiller
– prendre soin de notre peau en lui appliquant des ingrédients que nous mangeons
– appréhender les aliments dans leur dimension « multi-compétences », leurs effets holistiques ( globalistes) et comprendre que leurs bienfaits sur nos organes internes se voient sur notre peau
c’est déjà être dans une bonne dynamique.
Les indiens et leur ayurveda l’ont compris depuis longtemps : mettre sur sa peau ce qui se mange.

Joveda, Univeda … Lisez les listes de composants de vos marques préférées sur notre site, vous y trouverez sans doute quelques passerelles avec le contenu de votre réfrigérateur ;)

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/univeda/domains/univeda.fr/www/htdocs/blog/wp-content/themes/baskerville/comments.php on line 18
0 Comments

Add yours

  1. Sans compter que se faire un masque à l’avocat écrasé avec de l’huile végétale de noix avec une goutte d’huile essentielle de carotte dedans, c’est bien aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 Le blog d'Univeda — Powered by WordPress

Theme by Anders NorenUp ↑