Discussion avec Carole l’Happycurienne

Discussion avec Carole l’Happycurienne

Nous vous avons parlé de Carole Marchais la semaine dernière (https://blog.univeda.fr/index.php/les-happycuriennes-un-visage-heureux/). Fondatrice des Happycuriennes, elle a répondu à nos questions et nous offre ici une lecture passionnante à propos de beauté, de santé, de philosophie de vie et de bon sens.
EN ATTENDANT NOTRE CONCOURS LES HAPPYCURIENNES (LANCEMENT DANS QUELQUES JOURS), NOUS VOUS INVITONS A DECOUVRIR CE QUE CETTE BELLE MARQUE PROPOSE. Interview :

1- Racontez-nous en quelques mots comment sont nées Les Happycuriennes ? Quel a été le « déclic » et comment vous est venu ce nom absolument parfait pour vos crèmes ?

Les Happycuriennes, c’est le fruit de mon parcours personnel et professionnel. Elles sont nées tout naturellement après 12 années passées dans l’industrie cosmétique et 4 ans dans l’environnement. En effet, j’ai occupé pendant 8 années un poste de responsable de formulation de produits cosmétiques dans un laboratoire où j’ai développé pléthores de formules en cosmétique conventionnelle. C’est en reprenant des études de marketing, management et communication en 2007 où j’ai eu l’occasion (et la chance) de réaliser une mission pour un cabinet spécialisé en marketing et développement durable, que j’ai commencé à poser un autre regard sur le monde et sur ma façon de vivre, de travailler… A cette époque, j’ai pris conscience de ce que l’on était en train d’infliger à notre belle planète pour notre petit confort égoïste mais aussi sur le champ des possibles de nos actions pour « faire autrement et mieux » et changer le cours des choses. J’ai commencé à m’intéresser à la cosmétique bio, j’ai lu beaucoup de livres sur le sujet, étudié le marché naissant à l’époque, j’ai réalisé une contribution de recherche sur la cosmétique bio puis une thèse sur « Les enjeux de l’industrie cosmétiques face au développement durable ». A partir de là, la cosmétique conventionnelle n’avait plus d’avenir à mes yeux, j’ai alors complètement revu ma manière de formuler les produits cosmétiques, j’ai banni toutes les matières premières synthétiques et utilisé des ingrédients naturels. Pour la petite anecdote, mes mains ne toléraient plus les agents sulfatés qui me les irritaient de plus en plus, et je ne supportais plus les fortes odeurs chimiques de certains produits synthétiques comme les silicones, qui polluaient mes narines. C’est ainsi que je suis tombée dans la marmite de la cosmétique responsable. Après ce virage, j’ai passé plusieurs années dans un département de marketing et accompli en parallèle plusieurs missions de RSE.
Puis, j’ai décidé de quitter le domaine de la beauté pour rejoindre celui de l’environnement et du développement durable, j’ai fait une formation couplée à du bénévolat en ONG qui a débouché sur un poste en communication dans la Fondation GoodPlanet de YAB. A cette époque, j’ai crée deux blogs « Génération Ecogreen », un blog où je partageais mon apprentissage sur les sujets du DD et mes découvertes, notamment les initiatives positives qui changent le monde. Puis, son petit frère est né en 2011, « Géneration
Cosméthique », un joyeux mélange de focus sur des jolies marques éthiques, de conseils beauté responsable, de tests produits…et surtout une autre manière d’appréhender la beauté. A force de naviguer sur les blogs, les forums, les groupes Facebook orientés beauté bio, d’interviewer des créateurs de marques, j’ai pris conscience que l’on pouvait aller encore plus loin dans l’offre de cosmétiques bio : plus de naturalité, plus d’efficacité, plus de minimalisme pour mieux prendre soin de la peau et de l’environnement, moins de surpromesses, moins de pression sur la beauté parfaite et puis il manquait la promotion d’une beauté holistique qui inclut le respect de soi et des Autres. J’ai alors écrit une sorte de « livre blanc » sur la beauté responsable. Au fur et à mesure de mes écrits, j’ai finalement dessiné le portrait de la marque idéale à mes yeux et c’est là que j’ai eu l’idée et l’envie de la créer. Comme je voulais lui donner une dimension collaborative, j’ai invité des centaines de femmes à donner leurs avis et à me confier leurs besoins : c’est ainsi qu’est née Les Happycuriennes et sa famille de 700 femmes, avec une autre vision de la beauté, respectueuse des femmes, de leur peau et de l’environnement au sens large.
Quant au nom de la marque, je cherchais quelque chose pour véhiculer un message de bonheur, de la joie de vivre, de l’épicurisme et des ondes positives, l’idée étant de s’éloigner des codes traditionnels de la cosmétique très axés sur les diktats de la beauté parfaite.
Ce petit nom a été assez long à trouver, j’ai organisé plusieurs sessions de « brainstorming », on a écrit des listes et des listes de noms, mais on n’a pas réussi à trouver The One. « Les Happycuriennes » m’est apparue un jour où je me rendais à une conférence sur le bonheur, animée par Jacques Lecomte, tout en lisant Happinez dans le métro. Je ne crois pas que c’était un hasard…

2- Quels sont les ingrédients majeurs utilisés dans les soins
Les Happycuriennes ?

Nos 4 soins contiennent un complexe baptisé SBIB pour Slow Bonheur Intérieur Brut, adapté aux différents types et états de peau. Il repose sur des actifs de grande qualité, leur variété et leur concentration, le tout formulé à froid pour les préserver et une meilleure efficacité. Nous travaillons avec des ingrédients vivants (riche en éléments actifs pour la peau), bruts (issus de procédés d’extraction doux et verts), bio et généreux pour la peau (par ex : pas d’huiles transformées, que des huiles végétales vierges). On trouve trois familles d’ingrédients:
• De l’eau florale de passiflore, connue pour ses propriétés calmantes qui contribuent au bien-être et à la détente. On considère la passiflore comme un excellent remède naturel contre l’anxiété et le stress
• Des huiles végétales vierges biologiques de première pression à froid : cameline, tournesol, chanvre, prune, onagre,
• Des extraits végétaux antioxydants bio ou issus de cueillette sauvage : l’arbousier, l’immortelle des dunes et le pin maritime, qui offrent un grande richesse en polyphénols antioxydants et une protection anti-radicalaire renforcée.
En bref, rien que du bonheur à fleur de peau.

3- Qui est la grande famille que constituent les happycurien(ne)s et comment s’est mise en place l’opération de crowdfunding qui a permis de donner le jour à votre marque ?

La grande Famille des Happycuriennes, c’est au départ plus de 700 femmes qui ont participé à la co-création de A à Z de notre ligne de soins et quelques 140 contributeurs/trices qui ont cofinancé la marque via une campagne de crowdfunding Ulule. Puis notre Famille s’est agrandit avec la communauté des Adeptes de l’Happycurisme, des experts en mieux-être qui partagent leur vision du bonheur, leurs conseils anti-stress et leurs astuces de beauté naturelle ainsi que de bien-être, sur notre site. Et puis, ce sont toutes ces femmes et ces hommes, soucieuses/x de leur santé et de leur environnement qui ont choisi de mettre une dose de slow bonheur dans leur rituel de beauté : ils utilisent nos soins, ils nous écrivent des mots doux pour nous exprimer leur grande satisfaction, ils sont fidèles et ils répondent nos bonnes ondes positives. On en profite pour remercier cette belle et grande Famille sans qui nous ne pourrions exister !
La création de notre ligne de soins est issue de nombreux échanges avec des femmes soucieuses de leur bien-être, que nous avons interrogées dès le début de notre aventure. Nous les avons questionnées via des questionnaires en ligne et des moments de rencontre en petits groupes pour apprendre d’elles et de leurs besoins. Au total, ces 700 femmes et quelques ont donné leur avis et partagé leurs envies à toutes les étapes de création pour que nous puissions développer des soins qui leur ressemblent et correspondent à leurs vraies aspirations. Nous ne voulions pas créer as une nième gamme de produits pour créer de nouveaux besoins, mais plutôt en satisfaire de vrais. Nous attachons beaucoup d’importance au le partage et l’échange.

4- Que signifie le terme « anti-stress 360° » ?

Notre complexe SBIB exclusif dont nous parlions tout à l’heure a été conçu pour une action « anti-stress cutanés » globale. Ce complexe protège d’une part la peau contre tous les types de stress cutanés générés par la vie moderne et les environnements difficiles, c’est à dire les stress oxydatif, lipidique et hydrique, responsables respectivement du vieillissement cutané prématuré et/ou accéléré, de la sècheresse cutanée et de la déshydratation. Et d’autre part, il stimule les fonctions autonomes de la peau pour la revitaliser naturellement. C’est une action globale d’où 360°, pour une peau heureuse en toute circonstances !

5- Avez-vous quelques conseils simples, de ces petites choses que l’on applique naturellement dans sa routine de beauté ?

La 1re chose importante à mon sens est d’être à l’écoute de son corps, de veiller à sa santé et à celle de sa peau. En bref, être à l’écoute de soi de manière globale. La 2ème chose, c’est de s’occuper de soi et de sa peau, en prenant le temps et en pleine conscience, pour ressentir le bien-être que l’on se procure, par exemple au moment où l’on applique sa crème de nuit, en prenant le temps de bien se masser.
La 3ème chose, c’est d’avoir un rituel de beauté holistique qui passe avant tout par une alimentation saine et équilibrée, puis vient ensuite notre hygiène de vie, notre qualité de sommeil, la pratique d’une activité sportive et/ou de détente, etc. Tout ce que l’on fait au quotidien a une incidence sur la peau. En matière de beauté et de soin de la peau, il est important de connaître son type de peau et son état du moment pour choisir des soins adaptés. Pour aider nos Happycuriennes à comprendre leur peau, nous avons concocté un petit tableau sur notre site qui détaille les différents types et états de peau avec leurs spécificités  : https://leshappycuriennes.com/diagnostic-peau-determiner-type-de-peau/
Et enfin, il faut éviter tous les gestes de beauté qui sont responsables des stress cutanés. Comme par ex, l’utilisation de produits inadaptés à son type de peau, la superposition de pléthores de soins, une application excessive de crème sur la peau. C’est pour cette raison que nous avons développé des soins hyper-concentrés multi-bénéfices et multi-usages pour chaque type de peau.

6- Vous offrez régulièrement à des utilisatrices et utilisateurs un petit questionnaire concernant le bonheur. A nous de vous poser la question : qu’est-ce que qui vous rend heureuse ?

Je suis heureuse tout simplement car je me sens « vivante » tous les jours entre ma vie trépidante d’entrepreneuse, le fait d’offrir du bonheur à mes Happycuriennes et avec ma vie personnelle qui me comble également.
Il y a une multitude de petites choses simples qui me rendent heureuse au quotidien : me réveiller aux côtés de celui que j’aime, un échange de sourire avec un(e) inconnu(e) dans le métro (comme c’est rare à Paris, quand ça se produit, ça fait plaisir), un ciel bleu, un coucher de soleil flamboyant, m’extasier devant un paysage, le plaisir de partager des moments avec ceux que j’aime, de savourer un bon repas ensemble, me lever en pensant que ma mission du jour est de distribuer du bonheur, en espérant faire au moins une heureuse ;-) et puis l’Amour me rend profondément heureuse !
Sinon mon moto, c’est « le bonheur démarre là où la recherche de perfection prend fin ! » et je cultive cette phrase au quotidien…

7- On aime votre communication : le Blog, la catégorie « Slow bonheur » de votre site qui s’avère être particulièrement informative … En résumé : vous créez, organisez, vendez, communiquez beaucoup … Quels sont vos moyens de décompresser, de prendre du recul et de trouver un peu de répit dans vos journées bien remplies ?

Il est très important pour moi d’avoir un bon équilibre entre ma vie professionnelle et personnelle. Aussi, je m’astreins à des horaires raisonnables et des WE de détente. J’aime passer du temps avec mes proches, mon amoureux, mes ami(e)s avec lesquels nous adorons refaire le monde. J’ai besoin de verdure pour me ressourcer donc je vais gambader de temps en temps au vert le WE. Je fais du sport de façon hebdomadaire, un peu de course à pieds et j’appartiens à un réseau de networking Sportif parisien qui permet à la fois de se détendre et de rencontrer ses paires pour faire de l’entraide. Je pratique aussi le yoga kundalini de temps à autre. Je me détends aussi en préparant à manger ou en bouquinant. Avec Les Happycuriennes, j’ai appris à être moins exigeante avec moi, à ne pas me sur-solliciter et ne pas m’infliger trop de stress, aussi je me répète tous les jours, ce que tu ne peux pas faire aujourd’hui, tu le feras demain.

2 réactions au sujet de « Discussion avec Carole l’Happycurienne »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *